La Fête du travail le 1er mai… c’est quoi déjà ?

En France, la Fête du travail le 1er mai se confond avec la journée internationale des travailleurs, fête internationale instaurée à l’origine comme journée annuelle de grève pour la réduction du temps de travail, qui devint rapidement une journée de célébration des combats des travailleurs. Cette journée est un jour férié.

En France, dès 1890, les manifestants du 1er mai ont pris l’habitude de défiler en portant à la boutonnière un triangle rouge. Celui-ci sera remplacé quelques années plus tard par une fleur d’églantine. Au début du XXe siècle, il devient habituel, à l’occasion du 1er mai, d’offrir un brin de muguet, symbole du printemps en Île-de-France.

Le 23 avril 1919, le Sénat ratifie la journée de huit heures et fait du 1er mai suivant une journée chômée.

Le 24 avril 1941, le maréchal Pétain instaure officiellement par la loi Belin le 1er mai comme « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Le 1er mai devient ainsi une journée fériée, chômée et payée. Mais cette fête disparaitra à la Libération.

En avril 1947, le 1er mai est réinstitué jour chômé et payé dans le code du travail, sans être une fête nationale. Il faudra attendre le 29 avril 1948 pour que le 1er mais soit officicellement désigné comme « fête du Travail ».

Cette fête disparaît dans les années 1950 et 1960, les défilés étant interdits lors des guerres d’Indochine et d’Algérie, il faut attendre le 1er mai 1968 pour que la CGT organise une grande manifestation dans les rues de Paris.

Depuis, des manifestations syndicales ont lieu dans les grandes villes de France le 1er mai, les plus importantes d’entre elles ayant traditionnellement lieu à Paris.

Incoming search terms:

  • cest quoi le le la fête du travail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.