La démocratie locale au plus haut niveau

mongoderville

coup-de-gueuleAu-delà de la démocratie représentative telle que nous la connaissons à travers les élections notamment des Conseillers municipaux, il existe d’autres formes de démocratie qui peuvent être mises en place par les élus.

Il s’agit principalement de faire appel aux habitants, de faire appel mais aussi de faire confiance. Lorsque l’on est élu, on ne peut détenir toutes les connaissances, plus encore dans les communes comme Goderville qui n’ont pas les moyens d’avoir des agents municipaux spécialisés dans tous les domaines (principalement techniques).

Alors pourquoi dans ce cas ne pas faire appel aux citoyens ? Pourquoi ne pas créer en parallèle des commissions des groupes de travail incluant des personnes de la société civile ? C’est déjà le cas pour la commission administrative du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale). Pourquoi ne pas étendre ce principe à d’autres sujets « épineux » (telle la réforme des rythmes scolaires) ou d’autres thématiques qui impactent directement les habitants (lors de travaux par exemple) ?

La démocratie locale n’est plus une mode, c’est un mode de fonctionnement. On peut certes y voir de l’hypocrisie mais il n’en reste pas moins que les citoyens peuvent aussi donner leur avis. Ils doivent être toujours informés, souvent consultés et parfois concertés lorsque cela s’avère nécessaire.

L’exemple du moment reste celui de la réunification de la Normandie avec l’intervention de Bruno Lemaire en faveur d’une consultation citoyenne : « Pour que la réunification se fasse dans de bonnes conditions, il faut que les Normands soient consultés. Il  faut qu’ils puissent donner leur avis. Il faut qu’ils puissent trancher la question de la capitale, qui est une question qui doit être tranchée après discussions, après consultation… »