Goderville – Les « anonymes » de l’histoire

mon goderville, mongoderville, ludovic miserole

Le métier de Ludovic Miserole n’est ni écrivain, ni historien. Pourtant, il est sans doute l’un des auteurs de romans historiques les plus prometteurs de sa génération. Son premier ouvrage, il l’a imaginé durant de nombreuses années, résultat d’un impressionnant travail de recherches au sein d’archives publiques et privées et d’une période non moins longue et intense d’écriture.

C’est ainsi que paraît neuf ans plus tard, en 2010 “Rosalie Lamorlière, la dernière servante de Marie-Antoinette”. Le destin d’une provinciale qui aura croisé celui de la Reine Marie-Antoinette, l’assistant durant ses derniers instants à la Conciergerie.

En 2015, c’est au tour d’un jeune indien de sortir de l’ombre. “Zamor, le nègre républicain”, cet enfant qu’on arracha à son pays pour l’offrir à la favorite du roi Louis XV.

Enfin, en septembre dernier, il signait un nouveau roman, le troisième, dédié à Rose Keller. jeune femme à qui le Marquis de Sade fera subir les pires outrages avant qu’elle ne parvienne à s’échapper et à le faire traduire en justice. Entre dégoût et admiration pour le “divin marquis”, l’auteur a su se mettre à la place des femmes pour redonner vie à cette histoire, avec une pudeur et une rigueur historique qu’il manie avec aisance.

Si Ludovic Miserole mêle habillement vérité historique et fiction romancée, il a aussi l’immense mérite de s’être attelé à une tâche souvent oubliée jusqu’alors : redonner vie aux anonymes de l’histoire. Et il le fait avec brio ! Portant un immense intérêt pour les petites gens qui participent, de près ou de loin, à la grande histoire, Ludovic Miserole sait comme personne mettre en lumière ces oubliés des manuels scolaires et des historiens, avec l’humilité et la simplicité qui le caractérisent.

Originaire du Nord de la France mais installé dans la région depuis une vingtaine d’années, lecteur passionné et travailleur acharné, Ludovic Miserole s’est toujours senti attiré par les arts. C’est l’écriture qui lui aura donné raison. Le théâtre s’en est aussi mêlé récemment puisque son premier roman a inspiré “La Dernière étreinte”, une pièce qui s’est jouée à Paris en 2018 et qui sera proposée à Bolbec le 18 mai prochain. Des projets en perspective et notamment la suite de la trilogie dédiée aux femmes victimes du Marquis de Sade entamée avec “L’Affaire Rose Keller” et déjà mille projets en tête… Légende : Ludovic Miserole, auteur de romans historiques encensés par la critique