Goderville – La piscine au centre de tous les débats

mongoderville, goderville

Le projet H2O de création d’une nouvelle piscine est actuellement dans tous les esprits. Pour ou Contre ? Le conseil communautaire avait déjà tranché pour sa part le 25 juin dernier. Cette fois-ci, il était question de valider la consultation d’un maître d’oeuvre afin de lancer effectivement le projet.

Les études préalables ont pris en compte l’évolution de la population, qui pourrait être de 18 000 habitants d’ici 2030, et la zone de chalandise en incluant l’attractivité des autres équipements de Bolbec, Criquetot-l’Esneval et Saint-Romain-de-Colbosc. Elles ont aussi analysé les trois publics différents accueillis : les scolaires, les associations et le grand public, avec chacun des attentes et des besoins spécifiques.

Certains élus défavorables au projet se questionnent sur l’attractivité d’un équipement godervillais pour des communes situées à la périphérie du territoire telles que Saint-Maclou-la-Brière, plus proche de Fauville ou encore Virville à deux pas de Saint-Romain.

Le Président, Franck Rémond, a quant à lui rappeler l’importance de conserver ce type d’équipement à condition de développer la convivialité et la qualité des services offerts. Implantée derrière le gymnase communautaire et à côté du dojo, la future piscine bénéficiera ainsi du parking existant. Une réflexion est d’ailleurs menée pour un accès direct depuis la route d’Ecrainville. Comportant un bassin ludique et un sportif, le futur équipement pourrait même recevoir un bassin avec fond amovible pour permettre l’entraînement à la plongée sous-marine.

Le montant des travaux est estimé au total entre 5 et 6 millions d’euros environ selon les options choisies.

Concernant l’ancienne piscine, une réflexion est actuellement menée pour l’utiliser à d’autres fins (gymnase, salle de sport, bureaux…). Certains élus, notamment Claire Guéroult, Maire d’Ecrainville, ont indiqué qu’il y avait sans doute d’autres priorités à traiter qu’une piscine à 6 millions d’euros. Une partie des élus communautaire a d’ailleurs insisté sur le fait qu’il fallait prendre en compte les investissements à venir tels que le RAM, la crèche, le centre de secours, le moulin… afin que ce projet ne les pénalise pas. D’autres, à l’image du Maire de Saint-Sauveur-d’Emalleville, Hervé Décultot, ont rappelé qu’il s’agissait toujours d’argent public et qu’il fallait aussi anticiper le fonctionnement d’un tel équipement !*

A la demande d’un élu, le vote s’est fait à bulletin secret. Au final, le projet a reçu 20 « pour », 12 « contre » et un « blanc ».