Etre élu en 2014

coup-de-gueule
Juste quelques lignes pour rappeler, avec le recul de ces six dernières années et quelques expériences électorales antérieures, combien le mandat de Conseiller municipal est important et combien il est nécessaire de garder en tête le pourquoi de l’élection. Le pourquoi et le par qui !

Certains vont se dire que qu’ils n’ont rien à apprendre de personne. Et ils auront en partie raison. Mais quelques lignes suffisent parfois à rappeler quelques évidences.

Quand on est élu on devient Conseiller, le terme est important. Le rôle d’un élu c’est donc avant tout de conseiller, d’orienter des politiques en fonction de l’intérêt général et non les siens. Et ce n’est pas parce que les électeurs ont fait confiance à l’élu qu’ils n’auront pas un droit de regard sur ses choix et ses actions… et heureusement. C’est aussi ce qu’on appelle la démocratie et ça implique forcément plus de communication, plus d’information, plus de transparence ! Il ne s’agit pas de relater simplement les décisions qui ont été prises, il faut aussi les expliquer.

Etre élu…
> c’est respecter les différences de point de vue, respecter les personnes avec lesquelles on travaille et respecter les agents territoriaux
> c’est garantir toujours plus d’équité envers l’ensemble des acteurs de la vie municipale : les habitants, les commerçants, les associations…
> ce doit être, au-delà d’informer et d’expliquer, donner plus la parole aux habitants en les associant aux décisions importantes ou tout au moins celles qui concernent leur environnement
> c’est rendre transparente la gestion municipale
> c’est s’investir totalement, se renseigner, apprendre les rouages de l’administration et de la vie municipale

Un élu n’a pas la science infuse, il doit toujours faire preuve d’écoute, de discernement, de justice et surtout, être élu c’est représenter les électeurs dans leur globalité, pas seulement une partie et encore moins se représenter soi-même.

Un élu est un représentant des électeurs, nommé seulement sur la base d’un programme. Or les électeurs savent très bien que les programmes ne sont qu’une ligne directrice, qu’ils sont très rarement appliqués au pied de la lettre. D’où l’importance d’une présence soutenue et active des citoyens dans la vie municipale. Au-delà des commissions officielles, des groupes de réflexion et d’études intégrant des citoyens peuvent être mis en place. Cela existe déjà pour le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) où se côtoient élus et membres de la société civile.

Pourquoi la prise en compte de l’avis des habitants ne concernerait que les décisions liées aux problèmes sociaux ? Les citoyens ne peuvent-ils pas avoir un avis éclairé sur d’autres sujets ?

Bonne réflexion…

> pour aller plus loin…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.