Elus et parents d’élèves contre la fermeture de classe [Ecrainville]

Lundi dernier, les parents d’élèves de l’école d’Ecrainville, accompagnés de Claire Guéroult, Maire de la commune, se sont introduits dans les locaux de la Préfecture avec pour mot d’ordre de ne pas quitter les lieux sans avoir été reçus avant la commission qui devait statuer sur la carte scolaire.

Deux policiers en civils sont donc restés avec le groupe avant que le Directeur de Cabinet de la Préfète ne propose une rencontre. Malgré cet échange, les parents d’élèves n’ont pas été écoutés comme ils le souhaitaient. Au final, aucun changement n’a été prévu pour l’école, la fermeture de classe étant maintenue. Les parents d’élèves et la municipalité ont eu le sentiment de ne pas être entendus, et ce malgré l’intervention de Denis, Merville en commission, de la Sénatrice Agnès Canayer qui a soutenu cette démarche via un courrier envoyé à la DASEN, et la promesse d’intervention de la Députée, Stéphanie Kerbarh auprès du cabinet du ministre de l’Education Nationale.

Le Maire d’Ecrainville a exprimé son désarroi, avec le sentiment que les élus locaux n’ont plus leur mot à dire, et que selon ses dires, « la machine à broyer l’éducation des enfants en zone rurale est elle pour le coup bien « en marche ». Les décisions arbitraires sont prises au mépris des discours nationaux puisque le Président avait en effet annoncé qu’il n’y aurait pas de fermetures en zone rurale ».

Les parents ont levé l’opération école morte dans l’intérêt des enfants mais ils continuent à agir en occupant le bureau de la directrice. Claire Guéroult a bien insisté en rappelant qu’ils n’en resteraient pas là !

News Reporter