Ecrainville – Intercommunalité et défense des territoires

mongoderville, goderville, ecrainville

En présence de nombreux officiels et notamment de Stéphanie Kerbarh, Députée, Claire Guéroult a procédé à la traditionnelle cérémonie des vœux, moment incontournable chaque début d’année.

Le Maire a démarré son discours par un hommage aux forces de l’ordre et services de secours, profitant de ce moment pour condamner les violences actuelles, et insistant sur l’aide précieuse apportée par les gendarmes et les pompiers.

Pour les mois à venir, le Maire a annoncé le démarrage de travaux reportés en 2018 : la construction de l’atelier municipal, la viabilisation des parcelles du lotissement du Rolin Pierre et l’élargissement de la route de Fongueusemare. Parmi les autres aménagements prévus, l’équipe municipale travaille sur l’aménagement de sentes piétonnes, un projet important pour la sécurité des piétons. Claire Guéroult est aussi revenue sur la marnière de M. Batt dont l’affaire pourrait se solutionner dans l’année, la commission afférente ayant enfin retenu l’état de catastrophe naturelle.

Concernant l’intercommunalité, elle a rappelé ne pas souhaiter que communes perdent leurs prérogatives pour ne conserver que l’état civil, remerciant au passage Franck Rémond, Président de la Communauté de Communes, pour le travail réalisé en ce sens afin de trouver des solutions basées sur la mutualisation.

Avant de clore son allocution, Claire Guéroult a vivement remercié les associations et les bénévoles pour les nombreuses activités proposées, ainsi que les artisans et commerçants pour leur contribution à la vie économique de la commune.

Enfin, avant de laisser la parole à Madame la Députée, le Maire a rappelé l’inquiétude des élus concernant la taxe d’habitation, sujet évoqué aussi par Franck Rémond au nom de l’intercommunalité. Un thème sur lequel Mme Kerbarh ne s’est pas exprimée par la suite. Alors même que les questions sociales font rage dans le pays, que les communes sont incertaines sur l’avenir des subventions allouées, la Députée s’est lancée dans une apologie de la filière du sureau, une intervention relativement incomprise par l’ensemble de l’assistance.